753896 Vaccins chevaux | Tournai, Ath, Mouscron | Dr Lecouvet vétérinaire

© 2016 by Amélie Lecouvet

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Google+ Social Icon
  • Google Adresses Icône sociale
  • Icône sociale YouTube

Prophylaxie

La prophylaxie qu'est-ce que c'est?

La prophylaxie c'est l'ensemble des moyens médicaux mis en oeuvre pour empêcher l'apparition, l'aggravation ou l’extension des maladies. 

Concrètement, vacciner et vermifuger votre cheval sont les principaux moyens prophilactiques disponibles. 

Ils ne sont cependant pas les seuls! Un environnement de qualité, une alimentation adaptée et une attention régulière portée à l'état de santé de votre compagnon sont essentiels au maintient de sa santé.

La vaccination

La rhinopneumonie

La rhinopneumonie chez le cheval est une maladie virale due à des herpès virus. Il existe plusieurs types d’herpès virus équins les principaux étant EHV-1 et EHV-4.

Ces virus ont la particularité de persister dans l’organisme après l’infection. Ainsi on considère que 70% des chevaux sont porteurs latents.

L’infection se produit en cas de contact avec un cheval malade, un avorton, ou en cas de réactivation du virus latent, la maladie est très contagieuse. 

La maladie peut se présenter sous 3 formes en fonction du type d’herpès virus :

  • Forme respiratoire, due principalement à EHV-4. Les signes cliniques sont de la fièvre, une légère toux, un écoulement nasal, de l’abattement, de l’anorexie. Le plus souvent elle se développe en automne ou en hiver. La guérison se fait en 1 à 2 semaines. Les contacts entre chevaux et les sécrétions nasales sont les principales sources de contagion. La maladie peut dans de rares cas se compliquer.

  • Forme abortive, due principalement à EHV-1 induit des avortements chez les juments pleines, principalement en fin de gestation, sans signes cliniques prémonitoires. L’avorton est très contagieux..Il arrive que le poulain naisse vivant, mais présente des difficultés respiratoires et meure dans les 48 h.

  • Forme nerveuse, plus rare,  due à EHV-1, induit des myelo-encéphalopathies. Le cheval malade présente des troubles nerveux : ataxie pouvant aller jusqu’à la paralysie. Les formes  neurologiques graves peuvent entraîner la mort.

 

La vaccination contre la rhinopneumonie EHV-1, EHV-4 permet de réduire fortement les signes cliniques associés à la maladie et protège contre les avortements

La primo vaccination s’effectue généralement chez le poulain de 5-6 mois et nécessite un rappel après 4 à 6 semaines.

Les rappels suivant seront a effectués tous les 6 mois.

Chez les poulinières il est conseillé de vacciner en plus à 5, 7 et 9 mois de gestation.

La Grippe

La grippe est une maladie respiratoire virale très contagieuse, plus fréquente en hiver.

La transmission de la maladie se fait essentiellement via les sécrétions respiratoires lorsqu’un cheval malade éternue, par contact entre chevaux ou via le soigneur ou des objets.

Les signes cliniques sont de la fièvre, de l’abattement, de l’anorexie, de la toux, du jetage nasal. Le taux de mortalité est pratiquement nul, la guérison intervient après 1 à 2 semaines. Des avortements peuvent avoir lieu chez les juments pleines à cause de la fièvre. Des complications bactériennes existent.  

 

Du fait de la forte contagiosité et de la gravité des symptômes, la vaccination de tous les équidés est fortement recommandée

La primo vaccination s’effectue généralement chez le poulain de 5 mois et nécessite un rappel après 4 semaines.

Le rappel suivant est à effectuer 6 mois plus tard.

Les rappels suivants seront à effectuer 1 fois par an, sauf protocole FEI : tous les 6 mois.

Le tétanos 

Le tétanos est causé par les toxines produites par une bactérie : Clostridium Tetani. Cette bactérie se trouve dans le milieu extérieur, où elle est très résistante, mais aussi dans l’intestin des animaux.

La transmission se fait principalement par le biais de plaies ou de blessures. L’Incubation peut durer de quelques jours à plusieurs mois.

Le cheval est particulièrement sensible au tétanos, en cas d’atteinte, la maladie se généralise : la région de la tête est d’abord touchée et les muscles se rigidifient, on note la présence de tremblements, d’une hyperexcitabilité. Par la suite le  cheval reste couché et est atteint d’une paralysie rigide. La mort survient en 5 à 10 jours dans 50% des cas.

 

De par la sensibilité particulière du cheval aux toxines tétaniques, il est fortement recommandé de vacciner les chevaux contre le tétanos.

La plupart des vaccins associent tétanos et grippe.

Le sérum anti-tétanique assure une protection immédiate mais de courte durée (environ 3 semaines). On l’utilise en cas de plaie sur un cheval non correctement vacciné et chez le poulain nouveau-né, en particulier si la mère n’est pas vaccinée, n’a pas reçu de rappel dans le mois qui précède le poulinage (le taux d’anticorps spécifiques dans le colostrum est alors incertain) : un sérum antitétanique à la naissance permet d’empêcher les risques de transmission du tétanos par le cordon ombilical.